Défis innovation

Pour chaque défi, un jury se réunira avant l’événement et sélectionnera 4 entreprises maximum pour pitcher le jour J devant l’ensemble des participants : donneurs d’ordres, investisseurs, partenaires techniques et institutionnels.

Pourquoi participer aux défis innovation ?

Expérimentez !

Chaque défi est porté par un sponsor qui remettra un prix à une entreprise lauréate et s’engagera dans une démarche d’expérimentation avec elle.

Communiquez !

Les 4 entreprises lauréates bénéficieront d’un montage vidéo et de sa diffusion sur les webmédias de la CCIMP.

Vous souhaitez pitcher ?

Lors de votre inscription, faites-nous part de votre candidature dans le formulaire (date limite de candidature : 31/05). Une participation additionnelle de 40€ HT s’applique aux entreprises retenues pour pitcher, qui bénéficieront d’un programme de coaching individuel entre le 6 et 14 juin et d’une Masterclass de préparation aux pitchs le 18 juin 2019.

#1 Sécurité d'alimentation en eau potable

Porté par la Société Eau de Marseille Métropole

Dans un contexte de tension grandissante sur la ressource (changement climatique et stress hydrique, risques de vandalisme et cybercriminalité, pollutions diverses…), la sécurisation de l’alimentation en eau potable des villes et campagnes est un enjeu prédominant.

  • Quelles solutions pour améliorer la surveillance des sites hydrauliques, la détection des polluants ?
  • Quelles solutions pour protéger les données liées au service ?
  • Quelles applications pour améliorer la relation avec les clients usagers du service de l’eau au regard de ces risques ?

Telles sont les questions que le Groupe des Eaux de Marseille souhaite soumettre aux start-up et PME innovantes pour perfectionner, sans cesse, la qualité du service de l’eau.

#2 Systèmes d’assainissement & économie circulaire

Porté par SERAMM Groupe SUEZ

Le secteur de l’épuration est régi par une réglementation exigeante qui évolue rapidement. Les usines de traitement de l’eau doivent s’y adapter et répondre à des enjeux industriels et environnementaux forts.

Le SERAMM a pour objectif d’accompagner cette évolution en développant et déployant des outils innovants pour une exploitation optimisée, maitrisée et pérenne des équipements urbains de traitement de l’eau sur le Territoire de la Métropole Aix Marseille.

Les enjeux de sécurité des ouvrages, de maitrise des odeurs, de consommation énergétique et la réduction de l’impact environnemental global des stations de traitement, sont devenus des enjeux majeurs, comme la propreté des milieux et la valorisation des eaux usées.

La Métropole a souhaité transformer sa station d’épuration en usine de valorisation des eaux, capables de générer non seulement de l’eau de meilleure qualité, mais aussi de l’énergie et d’autres produits.

Le groupe SUEZ recherche des Start-Up et PME pour l’accompagner dans le développement de concepts innovants, liés notamment à la valorisation des ressources en énergie verte comme l’hydrogène, afin de répondre aux enjeux environnementaux futurs sur l’évolution du rôle des filières de traitement.

  • Quelles solutions pour exploiter les usines avec sobriété et performance ?
  • Quelles solutions pour valoriser la matière et l’énergie ?
  • Quels nouveaux processus de dégradation des matériaux pour optimiser la consommation énergétique des STEP ?
  • Quel développement de capteurs innovants pour mesurer les odeurs, l’H2S, et suivre de nouveaux paramètres comme les micro et les macro déchets ?

#3 Ouvrages hydrauliques de demain

Porté par EDF Hydro Méditerranée

EDF Hydro Méditerranée a la responsabilité de l’exploitation et la maintenance d’ouvrages d’hydro-électricité en région Sud.

Ce qui représente : 33 barrages ; 48 centrales hydroélectriques ; 250 km de canal ; 40 % de l’énergie produite en région Sud ; 2000 MW de puissance actionnable en 10 min (l’équivalent de 2 réacteurs nucléaires).

EDF Hydro Méditerranée est également gestionnaire de l’eau pour les différents usages.

Outre la production d’électricité renouvelable, les aménagements Durance-Verdon assurent l’équilibre des différents usages de l’eau entre tous les acteurs :

  • Alimentation en eau potable pour 2,5 millions de personnes sur 150 communes
  • Alimentation en eau industrielle pour 440 entreprises
  • Irrigation des terres agricoles (près de 120000 hectares)
  • Lutte contre la sécheresse et l’impact des crues
  • Développement de l’économie touristique autour des lacs artificiels : production adaptée de mars à juin, lâchers d’eau, autorisations d’occupation du territoire…
  • Équilibre amont / aval

Dans le cadre  de l’amélioration de sa performance industrielle afin d’accroître la productivité de ses usines,

EDF Hydro recherche des innovations sur ces 3 thèmes :

  • Dispositifs pour travailler sur les ouvrages sans vidanger
  • Utilisation des nouvelles technologies (industrie 4.0) au sein des usines hydro-électriques
  • Dispositifs innovants d’étanchéité d’équipements

#4 Prévention et gestion des risques d'inondation

Porté par la Métropole Aix-Marseille-Provence

Avec le transfert de la compétence « Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations » (GEMAPI), la Métropole Aix-Marseille-Provence construit, avec ses partenaires syndicats de rivières et de bassins, un cadre de prévention et d’actions pour limiter les risques aux populations. 

En ce sens, des outils de mesure fiables et connectés sont nécessaires pour les équipes réunies autour d’un poste de commandement de crise lors des montées des eaux.

Des systèmes de capteurs et de connexion modem et RTC (Réseau Téléphonique Commuté) nécessaires au travail de la Métropole et gérés par la Métropole existent sur la Touloubre et sur Marseille. Sur d’autres cours d’eau du territoire métropolitain, des équipements sont envisagés, et le choix des technologies de communication et transmission des données à adopter se pose. De même, les évolutions à horizon 2022, qui verront disparaitre les systèmes RTC, questionnent sur les solutions technologiques optimales à déployer sur l’ensemble du territoire métropolitain.

Enfin, les risques de pannes électriques et de réseau téléphonique en période d’inondation appellent à des approches innovantes pour renforcer et sécuriser les communications de données entre les sondes de relevés de données, les gestionnaires de sites, et les référents d’astreinte auprès des PC Crise.

  • Quelles solutions pour optimiser la couverture réseau pour les transmissions de données ?
  • Quel protocole d’échanges de données ?
  • Quels systèmes innovants de capteurs pour la collecte de données et le suivi des niveaux d’eaux ?

De nombreux enjeux renvoyant à une politique de gestion de crise où fiabilité de la collecte de données et sécurité de la transmission rapide des analyses de données permettront de sauver des vies. 

Ces sujets, non exhaustifs, appellent à une réflexion de fonds à l’aube de possibles transferts de nouveaux édifices d’endiguement à la Métropole qui apporteront également des actions de suivi de données et de gestion de la sécurité. 

Enrichie par les approches novatrices d’un tel défi, la Métropole saura prendre en compte dans ces marchés à venir l’intérêt de s’ouvrir à de nouveaux procédés pour innover au service de l’intérêt général.